A la une!

Lettre N°67 : Hommage aux Grognards de l'Empire

« Le Drapeau tricolore a fait le tour du monde avec la République et l’Empire, avec vos libertés et nos gloires » s’exclama Lamartine afin de s’opposer, en 1848, à la substitution du drapeau tricolore par le drapeau rouge.

Pour celui qui joua un grand rôle tant dans notre histoire politique que dans notre histoire littéraire, République et Empire ne se scindaient pas.

L’Empire était une des composantes de notre histoire nationale.

Le Souvenir Français dès sa création a fait sienne cette philosophie mémorielle.

En 1905, notre association créée par et pour la République, épaula la Sabretache, cette association qui porta la création et le développement du musée de l’Armée, afin d’ériger le premier monument français sur le champ de bataille de Waterloo.

En 1912, Le Souvenir Français finançait l’érection du premier et seul monument français sur le champ de bataille de la Moskova. C’était pour le centenaire d’une campagne dont on enseignait alors les moments de lumière et les drames. Que restera-t-il du bicentenaire de la mort de Napoléon Ier célébré en 2021 ?

Une succession de polémiques, de regrets, et d’occultations

Et pourtant, combien fut essentiel ce temps de l’Empire dans notre histoire nationale. Combien fut formidable la mobilisation des hommes autour de celui qu’ils admiraient, combien furent exceptionnelles les créations et les réalisations dans un pays qui réussissait sa mue révolutionnaire.

Le Souvenir Français qui reconnait le rôle central des historiens pour faire connaître les pages sombres et lumineuses de la période napoléonienne a souhaité être, à sa juste place, un acteur de ce bicentenaire en rénovant les tombes des grognards de l’Empire dans nos cimetières communaux et en organisant des gestes commémoratifs dont se sont fait l’écho nos quotidiens régionaux.

Loin de Paris, loin des médias nationaux, dans cette France que l’on définit aujourd’hui du terme de périphérique, Le Souvenir Français est resté fidèle à son ADN, rendre hommage à tous ceux qui ont permis à la France d’être la Nation dont nous sommes fiers.

Serge BARCELLINI

Contrôleur Général des Armées (2s)
Président Général de l'association "Le Souvenir Français"

Cérémonie du 14 Juillet 2021 à Sézanne. Reconnaissance au Souvenir-Français

Cette année, la cérémonie du 14 juillet a revêtu une ampleur particulière.

En présence des personnalités locales, des pompiers, des associations patriotiques et leurs drapeaux, de l'Harmonie municipale, une section en armes du 5ème. Régiment de Dragons de Mailly le Camp, concrétisait officiellement son jumelage avec la ville de Sézanne.

A l'issue de la cérémonie républicaine, Monsieur Héwak, maire, a tenu à inviter tous les participants à se diriger vers le mail des Cordeliers dont la statue monumentale honore les « soldats et marins du canton de Sézanne morts pour la Patrie » pendant la guerre de 1870 (Hommage qui n'avait pu être rendu en 2020, année de son cent cinquantenaire).

Monsieur Héwak voulait ainsi marquer la mémoire de cette guerre, un peu oubliée, et surtout mettre en exergue l'érection de ce monument par le Souvenir- Français ; son inauguration en septembre 1912 donna lieu à une fête grandiose présidée par le ministre du Commerce Léon Bourgeois, très populaire puisque chalonnais, accompagné de Xavier Niessen, fondateur du Souvenir- Français.

La cocarde tricolore qui vient d'être apposée orne désormais le socle de cette belle statue d'inspiration apaisée, non revancharde, un monument très rare à l'époque, de taille imposante, oeuvre d'un sculpteur local qui a reproduit les armes de la ville de Sézanne sur l'écu que tient une femme déposant des lauriers sur le front d'un héros mort gisant à ses pieds.

Avant le dépôt de gerbe, le colonel (h) Finck, vice -président du comité du Sud ouest marnais résumant cet historique en quelques mots, a rappelé à l'assistance que si en 75 ans (de 1870 à 1945), 3 guerres ont endeuillé notre Pays, depuis 75 ans, nous vivons dans la Paix. La minute de silence et la Marseillaise chantée ont clôturé l'hommage.

Nous devons honorer ceux qui se sont sacrifiés pour la Paix et transmettre ce flambeau aux jeunes générations afin qu'elles se souviennent.